Diogène de Sinope : qui est ce philosophe à l’origine de l’appellation du syndrome de Diogène ?

Connaître le syndrome Diogène

Diogene de Sinope était un très grand philosophe grec devenu célèbre pour ses nombreuses provocations et sa façon de vivre atypique, loin des conventions sociales. Il faisait d’ailleurs partie des élèves de l’école cynique d’Antisthène.

Son mode de vie et sa philosophie hors normes ont notamment poussé les chercheurs à donner son nom à un trouble affectant certains de leurs patients, le syndrome de Diogène.

La vie de Diogene

Ce philosophe est né dans la cité de Sinope vers l’an 400 avant JC et est décédé aux alentours de l’an 320 avant JC dans la ville de Corinthe.
La vie de Diogène sera marquée par l’extravagance, ce philosophe a, en effet, connu un destin hors du commun.
Ainsi, dans sa jeunesse déjà il se démarque des conventions sociales et des lois, et entreprend de fabriquer de la fausse monnaie avec l’aide de son père, ce qui les entraînera tous les deux, dans une vie de vagabond.
Il commence ensuite à développer sa pensée philosophique autour de l’idée du refus des conventions sociales et va rejoindre l’école cynique du philosophe Antisthène dans la ville d’Athènes.
Il partira alors vagabonder dans toute la Grèce afin de transmettre sa philosophie à la population, dans des endroits publics.
Il va d’ailleurs rencontrer le renommé Alexandre le Grand, rencontre autour de laquelle Diogène ne se privera pas de ridiculiser le grand homme. En effet, Diogène ne s’intéresse ni au pouvoir ni à l’argent ni à la politique, mais sa pensée philosophique valorise les valeurs de la simplicité et du dénuement.
Il finira par mourir vers l’âge 85ans, certains racontent qu’il serait mort après avoir été mordu par un chien, à qui il tentait de voler son os, pour se nourrir. Certains racontent qu’il aurait simplement et volontairement décidé d’arrêter de respirer.

La pensée de Diogene de Sinope

Malgré la vie pleine de provocations de Diogène, celui-ci reste considéré comme le plus célèbre des philosophes cyniques.
Le fondement de sa philosophie repose sur l’humour, l’ironie et les jeux de mots, et va privilégier la mise en scène à la persuasion. Selon celle-ci, seul le dénuement le plus total ainsi que la liberté individuelle peuvent mener au bonheur. Elle s’oppose ainsi à la philosophie la plus reconnue à l’époque, celle de Socrate et d’Aristote.
Diogène va donc mettre en pratique sa pensée et va vivre en ignorant toutes les conventions sociales. Il mendie pour se nourrir, marche pieds nus et ne soucie pas du jugement des autres.
Il est d’ailleurs surnommé Diogène le Chien.

Qu’est-ce que le Syndrome de Diogène ?

En 1975, plusieurs chercheurs observent des états particuliers chez certains de leurs patients mettant ainsi au jour une nouvelle pathologie, qu’ils décident de nommer syndrome de Diogène, du nom du philosophe et de sa pensée.
Ce syndrome est une sorte de trouble du comportement qui va pousser les individus touchés à accumuler tous types d’objets, c’est ce qu’on appelle la syllogomanie, ces individus auront également tendance à négliger leur propre hygiène corporelle mais aussi l’hygiène de leur logement. Enfin, ce syndrome va très souvent se traduire par un isolement social des personnes souffrantes. Celui-ci se manifesterait davantage après un choc émotionnel violent, comme un décès, ou après une rupture dans la vie personnelle ou professionnelle.

Comment repérer les manifestations de ce syndrome?

Ce syndrome entraîne des risques importants pour les personnes touchées, c’est pourquoi il est important de savoir repérer les signes de cette pathologie.
En effet, comme ce syndrome est responsable d’un déficit d’hygiène corporelle et domestique, de nombreux risques peuvent donc se présenter. Il y a bien sûr des risques liés à l’accumulation des objets, qui peuvent provoquer des chutes ou des chocs traumatiques. Mais il y a également des risques d’ordre biologique, liés au manque d’hygiène, il est ainsi possible que des insectes ou des nuisibles prolifèrent ou que des bactéries et des moisissures se développent pouvant entraîner des empoisonnements et l’apparition de maladies dangereuses.
Il y a des signes révélateurs de cette pathologie auxquels il faut être attentif. Ainsi, si la personne néglige fortement son hygiène ainsi que celle de son domicile et que cela la laisse indifférente, elle peut être touchée par ce syndrome. Il faut faire attention à l’accumulation d’objets que ce soit des objets divers comme des journaux par exemple ou des déchets.
Enfin, si la personne vit volontairement dans un isolement social complet, il faut alors s’inquiéter.
Cette pathologie va surtout toucher les personnes âgées qui ont entre 70 et 80ans, peu de jeunes sont concernés par ce syndrome. Il va également davantage toucher les individus vivant seuls. On retrouve le plus souvent cette maladie chez les personnes du sexe de féminin. En effet, celles-ci survivent généralement à leur conjoint, du fait de leur plus longue espérance de vie, et c’est après ce fort choc émotionnelle que le syndrome va se déclencher.

Comment réagir face à ce syndrome ?

Avant toute chose, vous devez d’abord être certain que la personne que vous soupçonnez être malade souffre bien de ce symptôme et que cela ne résulte pas seulement d’un choix de vie tout à fait volontaire de sa part. Pour cela, vous devez bien faire attention aux signes révélateurs de la maladie précédemment cités plus haut. Vous devez surtout être attentif au déclenchement de la pathologie. Ainsi, si cette personne a toujours vécu de cette façon, elle n’est certainement pas souffrante. Cependant si vous remarquez un changement dans ses habitudes de vie après un choc important, c’est là que vous devrez vous inquiéter. Si vous pensez donc qu’elle souffre de ce syndrome vous devez faire en sorte qu’elle reçoive une aide médicale adaptée. Elle aura en effet besoin d’une aide thérapeutique et psychologique pour vaincre cette maladie.